Trouver un installateur
près de chez vous

carte de France

Saisissez votre code postal :
 
Ou séléctionnez un département :

Newsletter ÉcoEnergie

Quelle solution pour
votre habitation

Rejoignez notre reseau

Vous êtes un professionnel qualifié dans les secteurs de l'isolation et des énergies renouvelables et souhaitez rejoindre notre réseau d'installateurs ?

Actualités energie

World Energy Outlook 2014

15 décembre 2014

Chaque année, l’Agence Internationale de l’énergie (AIE) publie un rapport intitulé World Energy Outlook. Ce rapport présente différents scénarios de politiques énergétiques jusqu’en 2040, permettant d’analyser les grandes évolutions énergétiques en cours ou à venir, et les enjeux et limites du point de vue de la lutte contre le changement climatique.

Comme les années précédentes, 3 scénarios sont présentés, mais à horizon prolongé jusqu’à 2040 :

Un scénario central, dit « Nouvelles Politiques » (NP), qui tient compte des engagements en matière de réduction des gaz à effet de serre, notamment suite aux accords de Cancun (2010), 
Un scénario tendanciel, dit « Politiques Actuelles » (PA), qui décrit l’évolution des marchés mondiaux de l’énergie en prenant en compte uniquement les politiques en vigueur mi-2014,
Un scénario « 450 » proposant une évolution du système énergétique mondial qui permettrait de faire diminuer les émissions de gaz à effet de serre pour limiter le réchauffement climatique à 2°C (par rapport à l’ère pré-industrielle).


L’énergie, un enjeu mondial

  • La croissance de la production pétrolière nord-américaine annonce-t-elle une nouvelle ère d'abondance, ou nous trouvons-nous face à un avenir incertain en raison des bouleversements qui secouent certaines régions du Moyen-Orient ?
  • Le développement du commerce de GNL (gaz naturel liquéfié) permettra-t-il d'améliorer la sécurité de l'approvisionnement mondial en gaz ?
  • Dans quelle mesure l'efficacité énergétique peut-elle réduire l'écart de compétitivité dû aux disparités régionales des prix de l'énergie ?
  • Quelles considérations devraient guider les prises de décision dans les pays utilisant, aspirant à utiliser ou délaissant progressivement le nucléaire ?
  • Comment le secteur énergétique en Afrique subsaharienne peut-il ouvrir la voie vers une amélioration des conditions de vie de la population de cette région ?
  • Quelle marge reste-t-il au monde avant d'avoir épuisé le budget carbone disponible, qui ne peut être dépassé sous peine d'accélérer le réchauffement planétaire ?


Le WEO 2014 répond à ces interrogations et à beaucoup d'autres, en se basant sur de nouvelles projections s’étendant pour la première fois jusqu'en 2040. Il présente une analyse complète des perspectives énergétiques de l'Afrique subsaharienne ainsi qu'un examen approfondi de la situation du nucléaire et des perspectives qui s'offrent à ce secteur, dans le cadre d'une analyse systématique des développements du secteur énergétique mondial, tous combustibles et tous pays confondus.

Les éléments importants à retenir

Voici un bref aperçu des nombreuses analyses que propose ce rapport :

energy demand by region
Malgré un net ralentissement (+1% par an après 2025, contre plus de 2% par an au cours des 20 dernières années), la demande énergétique mondiale devrait croître de 37% d’ici 2040 dans le scénario central, essentiellement hors OCDE et Chine ;

co² budget
D’après le GIEC, le « budget » d’émissions de CO2 que la Planète peut tolérer sans trop de dégâts s’élève à 2 300 gigatonnes (Gt) et il n’en reste plus que 1 000 Gt que, selon l’AIE, la prolongation des tendances actuelles conduirait à épuiser d’ici 2040 ;

Pour pouvoir limiter le réchauffement climatique à 2°C, l’AIE estime que 1 600 milliards de dollars par an devraient être investis dans les technologies bas carbone, contre 900 milliards dans le scénario central ;

Les subventions aux énergies fossiles ont représenté 550 milliards de dollars pour la seule année 2013, soit plus de quatre fois le montant des subventions allouées aux énergies renouvelables ; il s’ensuit, par exemple au Moyen-Orient, que près de 2 Mbl/j de fioul sont utilisés pour produire de l’électricité alors que sans subvention cette électricité aurait pu être produite de façon compétitive par des énergies renouvelables ;

power capacity
A l’horizon 2040, les énergies renouvelables (hydroélectricité, éolien solaire,…) assureront un tiers de la production mondiale d’électricité (37% dans les pays OCDE) et contribueront pour moitié à la hausse de cette production ;

retirements of nuclear power
Sur les 434 réacteurs qui étaient opérationnels dans le monde à la fin 2013, 200 devraient être mis à l’arrêt d’ici 2040, principalement en Europe, aux Etats-Unis et au Japon ; l’AIE estime, en première approximation, à 100 milliards de dollars le coût de démantèlement de ces réacteurs ;

620 millions de personnes sont privées d’électricité en Afrique sub-saharienne et près de 730 millions recourent encore à la biomasse solide pour la cuisson dont les effets de pollution atmosphérique entraîne 600 000 décès prématurés par an ;

weighted average cost energy
D’ici 2040, le coût payé par les consommateurs d’énergie croîtra partout dans le monde mais les Etats-Unis et l’Inde seront avantagés par rapport à toutes les autres régions, surtout par rapport à l’Europe.

Plus d’informations :

Synthèse du rapport - Présentation à la presse (en anglais)

Vous avez aimé ce contenu ?
Partagez-le avec votre réseau :
Aucune réaction n'a encore été déposée.

Ajouter une réaction :
Vous consentez à ne pas poster de messages injurieux, obscènes, raciste, diffamatoires, menaçants ou tout autre message qui violerait les lois en vigueur.
L'adresse IP de chaque message est enregistrée afin de faire respecter ces conditions.

Voir toutes les Énergie


Copyright © 2018 - Éco Energie Solutions - Tous droits réservés - Mentions légales

Site internet créé par l'agenceDécrocher la Lune :: Conception et Création de solutions digitales sur mesure