Trouver un installateur
près de chez vous

carte de France

Saisissez votre code postal :
 
Ou séléctionnez un département :

Newsletter ÉcoEnergie

Quelle solution pour
votre habitation

Rejoignez notre reseau

Vous êtes un professionnel qualifié dans les secteurs de l'isolation et des énergies renouvelables et souhaitez rejoindre notre réseau d'installateurs ?

Actualités energie

Les énergies marines renouvelables (EMR), un avenir pour la France

03 mai 2013

Les énergies marines renouvelables (EMR), qu’est-ce que c’est ? Y a-t-il un avenir pour cette filière ? Le rapport publié aujourd’hui sur les perspectives de développement des EMR, confirme que les énergies marines peuvent participer pleinement à la transition du modèle énergétique français et atteste du bon positionnement de l’industrie française dans ce domaine.

Ce rapport, fruit d’une mission conjointe du Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable et du Conseil Général de l’Économie, de l’Industrie, de l’Énergie et des Technologies, dresse un inventaire des technologies disponibles (énergie hydrolienne, éolien offshore flottant, énergie houlomotrice et marémotrice, énergie thermique des mers, climatisation par eau de mer (SWAC) et énergie osmotique) et examine les enjeux industriels, économiques, juridiques et environnementaux associés à l’essor de cette nouvelle filière de production d’énergie.

Voici un bref aperçu des différentes technologies marines 
L‘Energie marémotrice
Elle résulte de l'exploitation de l’énergie potentielle de la marée en utilisant les différences de niveau entre haute et basse mer. On la capte en utilisant les variations du niveau de la mer, en remplissant, puis en vidant des réservoirs par l’intermédiaire de turbines ; Le phénomène de marée est dû à l’action gravitationnelle combinée de la lune et du soleil et des frottements sur le fond des océans. Les variations périodiques du niveau de la mer sous l’effet de la marée sont donc particulièrement prédictibles.

L‘Energie hydrolienne (ou hydrocinétique)
Elle utilise l’énergie cinétique des courants marins issus des marées qui vont actionner des turbines hydroliennes, généralement sous marines ; il y a aussi des hydroliennes avec une partie flottante. Cette énergie fluctue à l'échelle journalière et bimensuelle sauf pour les courants océaniques.

L'Eolien offshore « flottant »
Il produit de l'énergie au moyen de turbines solidaires d’un support flottant à la surface de l’océan. Une éolienne est un dispositif qui transforme l'énergie cinétique du vent en énergie mécanique, puis grâce à un aérogénérateur en énergie électrique.

L‘Energie des vagues et de la houle, ou houlomotrice
Elle est l’énergie mécanique des vagues et de la houle formée par l’effet du vent soufflant sur la surface de l’océan ; ce dispositif renferme un système de poids qui va osciller avec le phénomène de houle, remplissant puis vidant alternativement des pompes hydrauliques, ce qui a pour effet final de charger des accumulateurs à haute pression et d’entraîner des générateurs d’électricité. Cette filière est fortement marquée par les effets saisonniers.

L‘Energie thermique des mers- ETM (ou énergie maréthermique)
Elle résulte de l’échange thermique entre la chaleur transmise par le soleil aux eaux de surface des océans (principalement dans les zones tropicales) et les eaux froides des profondeurs ; elle exploite la différence de température entre les eaux superficielles des océans, et les eaux profondes, beaucoup plus froides : les usines se composent d’un ensemble évaporateur-turbine-condenseur et de conduites et de pompes d’alimentation pour récupérer et acheminer les eaux froides des profondeurs et les eaux chaudes de la surface.

Les SWAC utilisant l’eau froide profonde de la mer pour le conditionnement d’air en zone climatique chaude, ont aussi un grand potentiel et permettent l’effacement de consommation d’électricité par substitution. Ces deux dernières technologies pourraient être couplées, avec un SWAC en aval de la restitution d’un ETM pour utiliser l’écart de température de l’eau restituée avec celle de la mer qui restera valorisable.

L‘Energie Osmotique
Elle vient du potentiel physico-chimique produit par la différence de salinité entre l’eau de mer et l’eau douce. Lorsque deux masses d’eau de concentration en sel différentes sont en contact, les molécules d’eau douce ont naturellement tendance à passer du compartiment le moins condensé, vers le plus condensé, pour rétablir l’équilibre de concentration. C’est le phénomène de la pression osmotique. Le principe est simple et connu, et requiert des membranes élaborées, utilisables à grande échelle dans les estuaires.

D’autres énergies, non pas issues de la force de la mer, mais disponibles « en mer », doivent être également mentionnées :

  • La biomasse marine (culture et/ou exploitation des macro et des micro-algues) ; 
  • L'éolien offshore « posé », c’est-à-dire fixe par rapport au fond de l’océan ;



Consultez le rapport complet, il est très intéressant et permet d’avoir une vision globale d’un marché à très fort potentiel pour la France. A l’heure où nous parlons de relancer l’industrie, les énergies marines renouvelables apparaissent comme une piste concrète à exploiter.

Plus d’informations :



Vous avez aimé ce contenu ?
Partagez-le avec votre réseau :
Aucune réaction n'a encore été déposée.

Ajouter une réaction :
Vous consentez à ne pas poster de messages injurieux, obscènes, raciste, diffamatoires, menaçants ou tout autre message qui violerait les lois en vigueur.
L'adresse IP de chaque message est enregistrée afin de faire respecter ces conditions.

Voir toutes les Énergie


Copyright © 2018 - Éco Energie Solutions - Tous droits réservés - Mentions légales

Site internet créé par l'agenceDécrocher la Lune :: Conception et Création de solutions digitales sur mesure