Trouver un installateur
près de chez vous

carte de France

Saisissez votre code postal :
 
Ou séléctionnez un département :

Newsletter ÉcoEnergie

Quelle solution pour
votre habitation

Rejoignez notre reseau

Vous êtes un professionnel qualifié dans les secteurs de l'isolation et des énergies renouvelables et souhaitez rejoindre notre réseau d'installateurs ?

Actualités produits

Solaire Chinois : l’UE serait-t-elle tombée dans le panneau ?

31 juillet 2013

Pendant les deux dernières semaines, l’Union Européenne et la Chine ont tenté de trouver un accord afin de résoudre le plus sérieux différend commercial jamais enclenché par l’Union Européenne. Il n'en demeure pas moins que l’intervention de l’Union Européenne penche en faveur de la Chine selon les observateurs.



Le 4 juin dernier, après une enquête menée sur une longue période, la commission Européenne avait révélé ses conclusions accusant les industriels chinois de dumping commercial dans le secteur du photovoltaïque, qui affichait alors un excédent commercial de plus de 20 milliards de dollars. Suite à ce constat, l’Union Européenne avait annoncé la hausse des droits de douane en deux temps, dans un premier temps, d’environ 11.8%, pour ensuite les rehausser de 47.6% à partir de début août, ce pour contrer des coûts de productions 88% moins chers en Chine qu’en Europe pour des produits à qualité moindre. La contrattaque avait été immédiate, la Chine a riposté en ordonnant une enquête sur le secteur des vins européens soupçonné de recevoir des subventions, ainsi que sur d’autres produits comme les voitures de luxe allemandes, les exportations de polysilicium. Une guerre commerciale était alors sur le point d’éclater entre les deux puissances économiques.

Le panneau de la discorde

Lors des débats, deux variables non négligeables ont été discutées. Tout d’abord, les volumes d’exportation des panneaux solaires chinois et ensuite le prix de vente minimum. Pékin et Bruxelles se seraient finalement mis d’accord sur un prix minimum de 56 centimes d’euro par watt solaire fourni pour un volume d’exportation vers l’Europe de 7 gigawatts. Au-delà de ces 7 gigawatts les tarifs douaniers antidumping, soit 47.6%, seront appliqués.

« Le dumping chinois met en danger la survie de l’industrie européenne du photovoltaïque et condamne les investissements dans la recherche » a déclaré Karel de Gucht, Commissaire Européen au commerce. Le solaire européen, rappelons-le, se trouve dans la tourmente depuis ces derniers temps et a vu sa quantité de gigawatts de photovoltaïque raccordé divisée par deux entre 2011 et 2013. La baisse, voire la suppression des aides publiques, un marché chinois en surcapacité qui a multiplié par quatre sa production entre 2009 et 2011, ces facteurs combinés ont fortement nuit au secteur du photovoltaïque européen, avec comme conséquence, plus de vingt entreprises européennes mises en faillite au cours de ces dernières années.

Le photovoltaïque européen ranimé par les mesures de l’UE ?

Les experts estiment à présent que l’intervention de Bruxelles reste très largement en faveur des exportateurs chinois et ne sera pas assez substantielle pour ranimer le secteur dans l’immédiat. Les professionnels protestent et clament qu’il y a toujours dumping, les 56 centimes d’euro par watt demeurent toujours trop élevés par rapport aux 59 centimes d’euros pratiqués sur le marché actuel et 7 gigawatts de volume d’importation n’est pas une mesure assez restrictive lorsque l’on sait que cela représente la moitié de la consommation photovoltaïque européenne de 2012. "Le but est de corriger l’injustice et non pas de fixer le prix idéal pour les fabricants européens, a argumenté le commissaire Européen au commerce. Les entreprises européennes doivent aussi être compétitives."

La qualité solution pour sauver le photovoltaïque Français

Pour le Président des Energies Renouvelables, Jean-Louis Bal, « La France doit se concentrer sur les cellules à haut rendement et les couches minces […]. Le reste du système, notamment les onduleurs […] représentent 40% de la valeur. » Pour contrer le dumping venant de la Chine, qui semble-t-il continuera à être exercé tant que l’UE ne pourra pas instaurer des mesures plus strictes vis-à-vis des importations, une des solutions pour éviter les effets indésirables sur notre marché, est d’inclure dans les appels d’offre des critères basés sur l’innovation ou le bilan carbone afin de favoriser les industriels français. Les prochains appels d’offre auront lieu l’automne prochain, reste à voir si le Made in France sera privilégié.


Vous avez aimé ce contenu ?
Partagez-le avec votre réseau :
Aucune réaction n'a encore été déposée.

Ajouter une réaction :
Vous consentez à ne pas poster de messages injurieux, obscènes, raciste, diffamatoires, menaçants ou tout autre message qui violerait les lois en vigueur.
L'adresse IP de chaque message est enregistrée afin de faire respecter ces conditions.

Voir toutes les Produits


Copyright © 2018 - Éco Energie Solutions - Tous droits réservés - Mentions légales

Site internet créé par l'agenceDécrocher la Lune :: Conception et Création de solutions digitales sur mesure