Trouver un installateur
près de chez vous

carte de France

Saisissez votre code postal :
 
Ou séléctionnez un département :

Newsletter ÉcoEnergie

Quelle solution pour
votre habitation

Rejoignez notre reseau

Vous êtes un professionnel qualifié dans les secteurs de l'isolation et des énergies renouvelables et souhaitez rejoindre notre réseau d'installateurs ?

Actualités energie

Fukushima, le fer de lance des énergies renouvelables ?

03 décembre 2013

2 ans et demi après l’accident nucléaire de Fukushima, le 11 mars 2011, le Japon tente de faire oublier cet épisode tragique, en construisant au large la zone dévastée, un parc éolien offshore flottant d’une capacité de production de 12 000 Kilowatts (kW). Une ambition louable et compréhensible mais qui ne doit pas faire oublier la réalité.

Un parc éolien offshore flottant qui sera constitué de 6 éoliennes géantes de 106 mètres de haut et de 80 mètres de diamètre, qui pourront chacune produire 2 000 kW d’électricité. La première d’entre elles a été mise en route le 11 novembre dernier. Elle doit permettre de vérifier les conditions de fonctionnements et d’apporter les derniers ajustements au projet, avant le lancement officiel du parc courant 2016. « Je voudrais que ce soit un grand succès pour symboliser la reconstruction et pour que la préfecture de Fukushima, blessée par l'accident nucléaire, soit à l'avant-garde de l'utilisation des énergies renouvelables », a déclaré un vice-ministre de l'industrie, Kazuyoshi Akaba.

La catastrophe de Fukushima appartient au passé…

Le gouvernement Japonais en a fait son cheval de bataille. A l’horizon, les Jeux Olympiques d’été qui seront organisé à Tokyo en 2020. Tout doit être fait d’ici là pour ne pas donner une image négative du pays. On a appris depuis peu qu’une nouvelle loi japonaise condamne à de lourdes peines ceux qui divulgueraient ou posséderaient des informations que le gouvernement aurait classées secret. Les révélations qui pourraient être faites sur Fukushima sont bien sûr concernées.

[...] même les politiciens à l’intérieur du parti au pouvoir disent, « On ne peut pas nier que l’autre but est de museler la presse, d’enfermer les lanceurs d’alertes, et d’assurer que la catastrophe nucléaire de Fukushima cesse d’être une source d’embarras avant les Jeux olympiques. » [...], c’est ce qu’a déclaré Jake Adelstein, journaliste d’investigation basé au Japon, dans son article publié le 29 novembre 2013.

Une contamination qui continue pourtant à faire parler d’elle

Depuis l’accident, une équipe de scientifiques franco-japonaise suit régulièrement la dispersion des polluants radioactifs libérés par la centrale. Ils ont constaté que les typhons contribuent très fortement à redistribuer la contamination sur le territoire. Même si l’ensemble des scientifiques confirment qu’il y a bien eu une baisse du niveau de contamination général, ils constatent également que l’érosion des sols provoquée par les typhons conduit à l’évacuation des particules érodées radioactives dans les cours d’eau. Autre annonce faite le 1er décembre par TEPCO (Tokyo Electric Power), la fermeture d’un circuit de décontamination d’eau après la détection d’une fuite d’éléments chimiques.

Il faudra donc attendre encore un peu, avant que Fukushima ne résonne comme le nouveau bastion des énergies renouvelables au Japon !

Vous avez aimé ce contenu ?
Partagez-le avec votre réseau :
Aucune réaction n'a encore été déposée.

Ajouter une réaction :
Vous consentez à ne pas poster de messages injurieux, obscènes, raciste, diffamatoires, menaçants ou tout autre message qui violerait les lois en vigueur.
L'adresse IP de chaque message est enregistrée afin de faire respecter ces conditions.

Voir toutes les Énergie


Copyright © 2018 - Éco Energie Solutions - Tous droits réservés - Mentions légales

Site internet créé par l'agenceDécrocher la Lune :: Conception et Création de solutions digitales sur mesure