Trouver un installateur
près de chez vous

carte de France

Saisissez votre code postal :
 
Ou séléctionnez un département :

Newsletter ÉcoEnergie

Quelle solution pour
votre habitation

Rejoignez notre reseau

Vous êtes un professionnel qualifié dans les secteurs de l'isolation et des énergies renouvelables et souhaitez rejoindre notre réseau d'installateurs ?

Actualités energie

Le stockage de l’énergie : un sérieux potentiel à exploiter

20 novembre 2013

Le stockage de l’énergie est une problématique importante à prendre en compte si l’on considère la place des énergies renouvelables dans le processus de transition énergétique. D’après les résultats d’une étude récemment publiée sur le stockage de l’énergie d’ici 2030, l’activité liée au stockage énergétique s’annonce prometteuse. En plus d’accélérer la transition énergétique, stocker le chaud comme le froid permettrait à la France de développer une filière industrielle porteuse, ainsi que la création d’emplois. 



Toute la difficulté rencontrée par le secteur des énergies renouvelables réside dans le fait que l’énergie électrique est très difficilement stockable, contrairement aux énergies fossiles, ou à l’énergie nucléaire. De plus, les énergies renouvelables d’origine éolienne ou photovoltaïque sont produites à partir de ressources énergétiques discontinues (intermittentes), ce qui signifie que la production et la consommation de ces énergies doivent de succéder de façon quasi immédiate, offrant peu de flexibilité si on souhaite développer ces énergies à  grande échelle. Le caractère discontinu combiné à l’immatérialité de ces énergies constitue un véritable frein dans le processus d’intégration des énergies renouvelables dans la transition énergétique.  Ces énergies sont tout simplement marginalisées, jugées trop peu rentables.

Les énergies renouvelables peuvent représenter jusqu’à 40% de la production électrique annuelle

L’étude sur le potentiel de stockage de l’énergie d’ici 2030 a été réalisée par L’ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) et l'ATEE (Association technique énergie environnement) démontre l’intérêt de l’ajout de capacité de stockage d’énergie pour les collectivités. Trois scénarios prospectifs de mix national de production électrique ont été ébauchés. La part des énergies renouvelables intermittentes pourrait représenter à l'horizon 2030 entre 36 et 56% de la puissance installée et entre 20 à 40% de la production annuelle d'électricité, à la condition que la part des énergies renouvelables occupent une place significative dans le mix énergétique français.

L’étude sur le stockage de l’énergie met en avant la recherche et de développement

Les conclusions de l’étude montrent que la solution la plus rentable (sans incitation règlementaire ou financière) pour les besoins de la collectivité est la station de transfert d’énergie par pompage (Step). La France dispose déjà de 5 GW de Step et pourrait bénéficier d’un potentiel supplémentaire de 1 à 1,5 GW électrique. D’ici 2030, le rapport recommande de favoriser les projets de R&D et les projets de démonstration, « Nous recommandons à court terme, non pas la mise en place massive de stockage électrique, mais de favoriser des projets de R&D amont ou de démonstration visant à développer les solutions de stockage stationnaire d'électricité susceptibles de permettre, après 2030, l'augmentation de la part des EnR dans le mix de façon compétitive », précise le rapport.

Montebourg prend le cap du stockage de l’énergie

La France regorge de ressources énergétiques renouvelables, telles que par exemple les énergies marines renouvelables, et peut potentiellement devenir un super producteur d’énergie si les investissements et les efforts pour développer les solutions sont mobilisés dans ce sens. L’importance de la question du stockage de l’énergie prend alors toute son ampleur. Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif a récemment annoncé le lancement d'un appel à manifestation d'intérêt (AMI). « Nous allons faire un appel à idées, à projets, où nous allons utiliser l'argent du grand emprunt, le programme d'investissement d'avenir, pour financer des démonstrateurs dans des technologies nouvelles et innovantes de stockage d'énergie », a-t-il déclaré. Le stockage de l’énergie est sur la liste des 34 plans industriels que le gouvernement a mis en place en septembre dernier.

Course à l’innovation technologique belle et bien engagée dans le secteur privé

Le développement de solutions de stockage au niveau mondial représenterait selon les cabinets McKinsey et Boston Consulting Group entre 75 et 450 Mrds €/an. Un marché juteux, á ce jour, de nombreux grands groupes industriels privés se sont lancé dans la conquête du Saint Graal pour tenter de développer la solution de stockage énergétique. Vincent Bolloré, acteur particulièrement dynamique en la matière, a déjà investi déjà plus de 1,7 milliards d’euros sur quinze ans dans la recherche et le développement de processus de stockage électrique. Le groupe n’a aucune certitude quant au retour sur l’investissement, seule la certitude que le stockage de l’énergie est la technologie de demain lorsque les voitures électriques envahiront les rues du monde entier.

 
Plus d'informations, le rapport en ligne (lien ici)


Vous avez aimé ce contenu ?
Partagez-le avec votre réseau :
Aucune réaction n'a encore été déposée.

Ajouter une réaction :
Vous consentez à ne pas poster de messages injurieux, obscènes, raciste, diffamatoires, menaçants ou tout autre message qui violerait les lois en vigueur.
L'adresse IP de chaque message est enregistrée afin de faire respecter ces conditions.

Voir toutes les Énergie


Copyright © 2018 - Éco Energie Solutions - Tous droits réservés - Mentions légales

Site internet créé par l'agenceDécrocher la Lune :: Conception et Création de solutions digitales sur mesure