Trouver un installateur
près de chez vous

carte de France

Saisissez votre code postal :
 
Ou séléctionnez un département :

Newsletter ÉcoEnergie

Quelle solution pour
votre habitation

Rejoignez notre reseau

Vous êtes un professionnel qualifié dans les secteurs de l'isolation et des énergies renouvelables et souhaitez rejoindre notre réseau d'installateurs ?

Actualités energie

Une EnR qui ne coûte pas la peau des fesses

07 mai 2013

Recycler les déjections canines pour en faire de l’énergie, une idée qui a du chien !  Ce sont, encore une fois, nos voisins de Grande Bretagne qui sont à l’origine de l’invention. Fini la fracture du fémur après avoir malencontreusement dérapé sur une déjection canine. Vivent les trottoirs débarrassés des 700 000 tonnes de déchets des compagnons à quatre pattes British. Vive l’énergie verte produite à partir de cette biomasse économique et écologique. Votre cœur se soulève ? Accrochez-vous, c’est pour le bien de la planète. 



Nous avions parlé du recyclage des bouchons de matières adipeuses des égouts londoniens pour en faire de l’énergie dans l’une de nos dernières actualités (lien ici). L’idée peu ragoutante de recycler des excréments canins est en fait celle de Gary Downie et son entreprise "Streetkleen Bio" qui a mis au point après trois ans d’études un procédé révolutionnaire appelé "Power Poopy". Ce processus utilise des micro-organismes pour décomposer la matière organique et transforme les excréments de nos chers amis les chiens en méthane, en CO2 et en engrais.  La machine fonctionne en collectant entre 500 kg et 3 tonnes de déchets par jour et génère assez d’énergie pour alimenter soixante foyers.

God save the poop !

Une application pour les Smartphone, dont personne ne peut oublier le nom, est téléchargeable, c’est la « Clean Responsible Application », ou son acronyme "CRAP", crotte en anglais. Grâce à la localisation GPS, les passants ou les propriétaires de chiens signalent aux autorités les endroits où ils ont trouvé des déjections canines, afin que celles-ci soient collectées.

Ce n’est pas tout, les spécialistes en méthanisation affirment être aujourd’hui capables de faire l’énergie à partir de couches usagées, de melon ou encore de fromage. Enfin sachez qu’il est également possible de faire de l’énergie avec du jus de choux, comme à Krautergersheim (Bas-Rhin), la ville qui s’est autoproclamée "capitale" de la choucroute. Le biogaz obtenu à partir des déchets acides des choucroutiers locaux est utilisé et de l'électricité est même revendue au réseau EDF. Au total, le biogaz produit sur un an équivaut à la consommation d'énergie de 1 500 personnes. En période de crise, la biomasse a encore de belles années à venir.  


Vous avez aimé ce contenu ?
Partagez-le avec votre réseau :
Aucune réaction n'a encore été déposée.

Ajouter une réaction :
Vous consentez à ne pas poster de messages injurieux, obscènes, raciste, diffamatoires, menaçants ou tout autre message qui violerait les lois en vigueur.
L'adresse IP de chaque message est enregistrée afin de faire respecter ces conditions.

Voir toutes les Énergie


Copyright © 2018 - Éco Energie Solutions - Tous droits réservés - Mentions légales

Site internet créé par l'agenceDécrocher la Lune :: Conception et Création de solutions digitales sur mesure